Insha - danses indiennes

La danse odissi

a danse odissi vient du Kalinga, région située actuellement dans l'état de l'Orissa. Son histoire est intimement mêlée à celle de la dévotion et des temples.

On a retrouvé des figures de danseurs datant de près de 2000 ans dans les bas-reliefs des collines de  Udaygiri (près de Bhubaneshwar) .  Dans le Nâtya Shâstra, la danse de la région est appelée Odra-Magadhi.

Au fil du temps, trois styles se sont développés : Mahari, Nartaki et  Gotipau.  La tradition des Mahari-s, danseuses consacrées attachées à des temples, correspond à celle des devadasi-s du Sud de l'Inde.  s, quant à elles, dansaient dans les cours royales. Les Gotipau-s étaient de jeunes garçons dansant  des rôles féminins, revêtus  d'habits de femme.

Les costumes féminins semblables à ceux du bharata natyam, comme leurs consoeurs : un sari drapé dans le style kacchâ (passé entre les jambes) dont le pan final est rabattu sur la poitrine. Les cheveux sont rassemblés en un chignon entouré de fleurs, les bijoux utilisés sont en argents (ou argentés).

La danse odissi conu son âge d'or avant le 17ème siècle. Princes et princesses avaient la réputation d'être non seulement des mécènes généreux, mais aussi des danseurs accomplis. A partir du 17ème siècle, l'art entama une période de déclin. Les danseuses, comme ailleurs, ne furent plus considérées que comme des prostituées. Le mouvement britannique "Anti-Nautch" faillit l'anéantir totalement.

Avant l'Indépendance du pays (1947), le statut .  The traditionde la danse en général était très bas. La tradition des danseuses consacrées du temple de Puri avait été abolie depuis longtemps déjà, et le patronnage royal s'éatit érodé.  Seuls, les Gotipau-s parvenaient à maintenir leur art tant bien que mal. 

Avec l'Indépendance, le pays a besoin de symboles identitaires. Le gouvernement et des donnateurs privés apportent leurs mécénats aux art indiens en général, et à la danse en particulier. On entreprit de réhabiliter les quelques danseurs d'odissi qui restaient afin de faire revivre le style. Cette renaissance passa par un retour aux textes ancients et une étude minutieuse des bas-reliefs représentant des poses de danse.  Guru Deba Prasad Das, Guru Mayadhar Raut, Guru Pankaj Charan Das, Guru Mahadev Rout, Guru Raghu Dutta, et Guru Kelu Charan Mahapatra ont contribué à ce travail.

Le style odissi est très proche du bharata natyam. Si la position de base est également le demi-plié, les lignes qui divisent le corps en deux en bharata natyam (dvibhanga) le divisent en trois segments en odissi (tribhanga) : la tête forme un segment, les épaules jusqu'à la taille un second, et la taille jusqu'aux pieds le troisième. Les sculptures de la région du Kalinga témoignent de ces positions plus déhanchées que dans les autres styles classiques.

Comme en bharata natyam, on trouve en odissi de la danse purement technique (nritta) et de l'expression dramatique (nritya). Les danseurs doivent exprimer presque mot à mot les paroles des chansons. Ce style combine la rigidité du bharata natyam et la grâce des danses manipuries.

Les temple de Jagganath, à Puri, et de Konârak sont de hauts lieux de la danse odissi.

Les chansons de Jayadeva, né dans la région au XIIIème siècle, appelées 'Ashtapadi', sont des compositions très importantes en odissi qui représentent un fond inépuisable d'inspiration pour le répertoire.

On trouve en outre des morceaux appelés 'bhûmî pranâm', 'mangalacharan', 'vighnarârâjâ pûjâ', ''padû nritya', 'ishtadeva vandana', 'ivara pallavi nritta' et des chansons 'mokyâ' en oriya.

La musique des danses odissies peut être de style hindoustani (système musical nord-indien) ou carnatique (système sud-indien). Certains lui revendiquent un statut à part. Le pakhâvâj (tambour à double face) aussi appelé 'madal', les manjirâ (cymbales), la flûte (bansûrî), le sitâr, le sârangî ou le violon accompagnent la danse.

Visionnez de la danse odissi : http://www.youtube.com/watch?v=gbboaq1a0Rs (par Sujata Mahopatra)

Tous droits réservés. (c) Insha-2013.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site